Historique

Il y a 70 ans, des parents unissaient leurs forces pour permettre à leurs enfants en situation de handicap de mener une vie digne. L’Adapei 69, alors nommée ALPERI (Association lyonnaise de parents d’enfants retardés et Inadaptés), voyait le jour. Mais l’histoire de notre Association se dessine quelques années auparavant...

1943 - 1945 - L'éveil

1943, la France est sous l’Occupation. À cette époque, aucune structure médicale, sociale ou éducative ne prend en compte le handicap mental. Personne n’a idée des notions qu’il recouvre et du nombre de personnes et de familles concernées. Ces dernières s’excluant souvent d’elles-mêmes pour que leurs enfants ne soient pas exposés.

Sans connaissance du handicap mental, beaucoup craignent même la contagion et le corps médical, faute de formation et de recherche, ne peut aider les parents. Dans ce contexte, les premières consultations spécialisées visant à détecter les enfants qui présentent des signes de déficience intellectuelle sont initiées par le Dr Kohler, jeune médico-psychiatre lyonnais. Autour de lui, quelques parents se rencontrent, partagent leurs inquiétudes et, pour la première fois, envisagent l’avenir de leurs enfants autrement que comme un enchaînement de difficultés.

1945 - 1948 - Ils ont osé !

C’est ainsi qu’en 1945, le premier jardin spécialisé pour enfants avec une déficience intellectuelle voit le jour, et devient le premier Institut médico-pédagogique (IMP) en France.

En mars 1948, Maître Perret-Gayet, lui-même papa d’un enfant handicapé, conscient de l’urgence à rassembler les parents et à les sortir de leur isolement, prend l’initiative de créer une véritable association, capable de générer un mouvement à la dimension des problèmes auxquelles les familles sont confrontées. L’Association lyonnaise des parents d’enfants retardés et inadaptés, l’ALPERI, est née. Ce jour-là, Maître Perret-Gayet n’imagine pas qu’il vient de poser la première pierre d’un fantastique édifice associatif qui va se constituer dans toute la France et qui va mener un combat majeur pour la dignité et l’inclusion des personnes avec une déficience intellectuelle.

1948 - 1965 - Le mouvement est lancé

Dès sa création, l’Association place « l’Action familiale » au coeur de ses missions, en proposant aux parents des permanences le samedi après-midi. On y vient pour rencontrer d’autres parents, pour écouter, pour aider, pour trouver des solutions… Durant sa première année d’existence, le nombre des adhérents de l’ALPERI passe d’une vingtaine à une centaine de personnes !

L’action de l’Association se concrétise, avec l’organisation d’une colonie de vacances, puis les projets et les réalisations s’accélèrent avec la création de nouveaux jardins d’enfants, la formation d’un personnel spécialisé, la recherche d’appuis publics et privés, la réalisation avec d’autres institutions de centres éducatifs, d’un centre d’apprentissage pour les adolescents…

En mars 1953, l’ALPERI devient l’ALAPEI – Association lyonnaise des amis et parents d’enfants inadaptés – supprimant ainsi le terme « Retardés » de son appellation et introduisant la notion d’amis aux côtés des parents. Après avoir noué des relations avec de nombreuses autres associations similaires partout en France, il est temps d’être entendu à l’échelle de l’État, en tant que mouvement de dimension nationale qui se concrétise en juillet 1960 avec la création de l’UNAPEI (Union nationale des Associations de parents d’enfants inadaptés), qui regroupe déjà 56 associations.

En 1963, l’ALAPEI franchit un cap important en décidant de gérer elle-même des instituts. Dans le même temps, elle devient l’Adapei du Rhône – Association départementale des amis et parents d’enfants inadaptés –, étendant son champ d’action au département tout entier. En 1965, une nouvelle page de l’Association s’ouvre, avec la naissance de son premier établissement : l’Institut médico-éducatif (IME) Le Bouquet, qui accueille des enfants de 6 à 20 ans.

1965 - AUJOURD'HUI - Poursuivre sans relâche les actions engagées

Couverture Bulletin n°75 (1973)

Depuis son premier établissement en 1965, l’Adapei du Rhône a créé en moyenne un établissement ou service par an. Elle a su ouvrir son action pour accompagner les personnes handicapées mentales, quel que soit leur âge, enfants et adultes, leur niveau d’autonomie et quelle que soit la nature de leur déficience, avec des établissements et services très variés, adaptés à des handicaps tels que trisomie, polyhandicap, autisme, déficience intellectuelle, troubles psychiques…

Elle a également accompagné l’essor d’Associations partenaires sur le territoire : l’ATMP, l’AGIHB, l’Association des Monts du Lyonnais, l’AGIVR, l’Association Soleil, Autisme Rhône…

En 2015, avec la création de la Métropole de Lyon, elle est devenue l’Adapei 69 – Métropole de Lyon et Rhône. La même année, l’Association a franchi un nouveau pas dans la représentation des personnes handicapées mentales, puisque ces dernières peuvent désormais devenir membres à part entière de l’Association.

En juin 2017, le nouveau Projet associatif 2017-2022 de l’Adapei 69, fruit d’une co-construction de la part des familles, des amis, des bénévoles, des professionnels et des personnes en situation de handicap accompagnées, affirme plus que jamais la place de ces dernières, avec l’ambition qu’elles puissent, chacune à hauteur de ses moyens, devenir des citoyens à part entière, acteurs de leur vie.