#SégurPourTous #Handicap #ABoutDeSouffle

Familles, professionnels, personnes accompagnées, restons mobilisés pour la reconnaissance du secteur du handicap !

Ségur pour tous - Le secteur du handicap à bout de souffle

Dans le Rhône comme ailleurs en France, le secteur du handicap connaît une crise inédite.

Pénurie de personnels, épuisements, fermetures de services en cascade… Familles, personnes en situation de handicap et salariés sont à bout de souffle, les conditions d’accompagnement sont très clairement menacées.

Dans ce contexte alarmant, les associations du collectif Handicap 69 appellent les familles, les personnes accompagnées et les salariés à manifester pour réclamer la reconnaissance et la revalorisation des métiers du soin et de l’accompagnement médico-social des personnes handicapées.

Une mobilisation exceptionnelle

Mercredi 6 octobre, plus de 2 000 personnes, professionnels, parents et personnes en situation de handicap, se sont rassemblées devant la Préfecture du Rhône, à l’appel du Collectif Handicap 69.

Une première pour ces associations qui existent pour la plupart depuis plus de 50 ans. Et une volonté de mobiliser toutes les personnes concernées.

Ce même jour, des mobilisations avaient lieu en Haute Savoie, en Gironde, en Isère, en Normandie. Tous avaient le même mot d’ordre « Le Ségur pour tous ».

Une délégation composée de la présidente du Collectif Handicap 69, d’un parent, d’une professionnelle, d’une personne en situation de handicap et d’une directrice générale, a été reçue en Préfecture par le directeur de cabinet du Préfet, la cheffe adjointe de Cabinet et le responsable du pôle médico-social de l’ARS pour le Rhône.

Le jeudi 2 décembre, une nouvelle mobilisation a été organisée. L’action pour la revalorisation salariale des métiers du « prendre soin » et de l’accompagnement prend de l'ampleur, puisque les associations du secteur du handicap, de la protection de l'enfance et insertion se sont mobilisées conjointement à Bourg-en-Bresse à l'occasion des Assises de l'Assemblée des Départements de France (ADF) :

  • Pour une application stricte des mesures d'augmentation et de revalorisation salariale du Ségur de la Santé pour TOUS les professionnels médico-sociaux et sociaux, sans inégalité de traitement dans les mêmes équipes ou établissements ;
  • Pour une application uniforme selon les départements ou métropoles financeurs d'établissements ou de services. 

Dans le cadre d’une action nationale, un courrier d’interpellation a été envoyé en janvier 2022 par plusieurs centaines d’associations aux représentants de l’Etat au national et en région, aux représentants des collectivités locales et aux parlementaires, pour leur demander d’agir afin que le Ségur de la santé soit accordé à l’ensemble des professionnels du secteur social et médico-social.

Une conférence de presse était organisée à Lyon le mardi 25 janvier, portant la voix des professionnels, des personnes accompagnées, des familles et des dirigeants d’associations.

Des revendications qui semblent avoir été entendues, puisque le Premier Ministre a annoncé, à l’occasion de la Conférence nationale des métiers de l’accompagnement social et médico-social du 18 février de nouvelles mesures de revalorisations salariale de 183 € pour les professionnels « sociaux-éducatifs », sur le même modèle que la revalorisation annoncée dans le cadre des accords Laforcade 1 pour les soignants.

Dans la continuité des mobilisations du 6 octobre et 2 décembre 2021 et de la conférence de presse du 25 janvier, les associations membres du Collectif Handicap 69 se retrouvaient le 11 mars dernier autour d’une table ronde consacrée à la question de la formation, avec l’intervention d’organismes de formation.

#UrgenceHandicap : les associations de l’Unapei réclament des actes forts !

L’Adapei 69, membre du réseau Unapei et du Collectif Handicap 69, alerte sur une crise sans précédent. Des centaines de professionnels, de personnes en situation de handicap et de familles sont concernés. Aux côtés également des professionnels de la protection de l’enfance et de l’insertion, nous réclamons des actes immédiats au gouvernement et des engagements forts aux candidats aux élections présidentielles et législatives pour une politique volontariste.

Trop de professionnels médico-sociaux et sociaux ne sont pas reconnus à la hauteur de leurs compétences et de leur engagement. Epuisés, ils démissionnent en masse. Trop de personnes en situation de handicap sont mises en danger, privées de soins et d’activités essentielles à leur vie. Leurs droits fondamentaux, déjà peu respectés en temps normal, sont totalement bafoués. Trop de parents, de grands-parents, de sœurs, de frères, sont abandonnés par la société. Ils sacrifient leurs vies personnelles et professionnelles pour s’occuper de leur proche en situation de handicap. C’est un retour en arrière de 60 ans pour notre pays ! Nous sommes plus que jamais oubliés et ignorés par les pouvoirs publics.

La pétition du réseau Unapei, lancée en octobre 2021, est soutenue par plus de 80 000 signataires. Cependant, l’État reste immobile et la situation s’aggrave tous les jours. L’hémorragie des professionnels médico-sociaux se poursuit inexorablement. Conséquence directe : les personnes en situation de handicap subissent de graves atteintes à leur droits fondamentaux (ruptures d’accompagnement due aux arrêts de services, problèmes de sécurité, restrictions des activités essentielles à leur vie quotidienne, etc.). Leurs familles sont les victimes collatérales de cette situation.

La revalorisation salariale prévue par le Ségur de la Santé pour les professionnels de santé, doit bénéficier à tous les professionnels sociaux et médico-sociaux en lien avec les personnes en situation de handicap. Tous les métiers doivent être revalorisés sans inégalité de traitement. Si nous espérons que cette mesure de justice sociale enrayera à court terme la crise, une politique volontariste s’avère indispensable compte tenu des attentes et besoins des français en situation de handicap et de leurs proches. Les candidats à l’élection présidentielle doivent s’engager pour ces citoyens oubliés. 12 millions de personnes sont porteuses d’un handicap en France, autant d’aidants familiaux et des centaines de milliers de professionnels de l’accompagnement… les oubliés sont aussi des électeurs.

Signez la pétition nationale

Pour soutenir la mobilisation et donner de la voix au secteur, signez dès maintenant la pétition en ligne de de l’Unapei, pour une extension du Ségur de la Santé à l’ensemble des acteurs du médico-social : https://www.change.org/p/gouvernement-signez-pour-garantir-%C3%A0-chaque-personne-en-situation-de-handicap-un-accompagnement-digne

Revue de presse

Médias nationaux

 

Médias locaux - Rhône et Métropole de Lyon

 

Médias locaux - Autres départements

L’Adapei 69 est là pour aider

les personnes en situation de handicap et leurs familles.

Les familles ont créé l’Adapei 69 il y a plus de 70 ans

pour permettre aux personnes en situation de handicap

de vivre la vie qu’elles souhaitent vivre,

dans de bonnes conditions.

 

Les personnes en situation de handicap sont soutenues

à toutes les étapes de leur vie par des professionnels :

éducateurs, aide-soignants, infirmiers, moniteurs, animateurs…

 

Les professionnels sont traités de manière injuste par le Gouvernement.

Avec la crise du covid-19, le Gouvernement a décidé

d’augmenter les salaires de certains professionnels

dans le domaine de la santé et du handicap.

 

Malheureusement, les professionnels de l’Adapei 69

n’auront pas les augmentations de salaire annoncées par le Gouvernement.

 

Cette situation est injuste

et beaucoup de professionnels de l’Adapei 69 risquent de partir

pour aller travailler ailleurs.

 

L’Adapei 69 est inquiète, car les personnes en situation de handicap

ont besoin des professionnels pour les accompagner.

 

Les familles, les professionnels et les personnes en situation de handicap

ont manifesté pour dire qu’elles sont en colère.

Plusieurs associations comme l’Adapei 69

ont décidé d’organiser une manifestation

le mercredi 6 octobre à 14h30 à la Préfecture de Lyon.

 

Des familles, des professionnels et des personnes en situation de handicap

ont participé à cette manifestation.