Handicap et déficience intellectuelle

Handicap mental, psychique, polyhandicap, autisme... L'Adapei 69 accompagne des personnes en situation de handicap, dont le premier point commun est leur besoin d'un accompagnement personnalisé, afin de leur permettre de progresser vers le plus d'autonomie possible.

Le handicap mental

Pour l’Unapei, le handicap mental est d’abord la conséquence sociale d’une déficience intellectuelle. Bien que le handicap prenne une place importante dans leur vie et dans celle de leurs proches, les personnes en situation de handicap mental sont avant tout des individus qui ont besoin d’être entourés, de travailler quand ils le peuvent, d’avoir des loisirs... Bref, de vivre le plus possible avec et parmi les autres.

L’expression « handicap mental » qualifie donc à la fois une déficience intellectuelle (approche scientifique) et les conséquences qu’elle entraîne au quotidien (approche sociale et sociétale).

Le handicap mental se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de décision, etc. Ces difficultés doivent être compensées par un accompagnement humain, permanent et évolutif, adapté à l’état et à la situation de la personne.

C’est à la solidarité collective qu’il appartient de reconnaître et de garantir cette compensation.

Repères

Aujourd’hui, la France compte 3,5 millions de personnes handicapées.

Parmi elles, 2 millions sont porteuses d’un handicap sévère. 700 000 d’entre elles se trouvent en situation de handicap mental, ce qui représente 20 % des personnes handicapées.